vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

L’isolement diplomatique du Venezuela s’accroît

L’isolement diplomatique du Venezuela s’accroît

Le Pérou a annulé l’invitation du président vénézuélien Maduro au sommet des Amériques qu’il accueillera en avril.

Cette décision a été justifiée par le Pérou et les autres pays membres du Groupe de Lima réunis mardi dans la capitale péruvienne par le fait que le régime de Nicolás Maduro empêche délibérément la réalisation « d’élections présidentielles démocratiques, transparentes et crédibles, avec la participation de tous les acteurs politiques vénézuéliens».

La date du scrutin présidentiel a en effet été avancée au 22 avril par les organes électoraux et judiciaires inféodés au régime chaviste du président vénézuélien, prenant de cours une opposition hésitante et divisée qui n’aura pas le droit de présenter de candidat unique à cette élection dont plusieurs partis importants ont été exclus (Guyaweb du 09/02/2018).

Considérant qu’il s’agit là d’un nouvel épisode de la « grave et continuelle détérioration des institutions démocratiques au Venezuela », le Groupe de Lima a donc décidé de « reconsidérer la participation du gouvernement vénézuélien au 8e Sommet des Amériques » qui aura lieu au Pérou les 13 et 14 avril prochain et auquel Maduro devait participer.

Son exclusion de ce sommet réunissant tous les trois ans l’ensemble des Etats américains est un revers diplomatique pour le régime chaviste vénézuélien et il illustre son isolement croissant sur le continent où il n’est plus soutenu de manière inconditionnelle que par une poignée de pays comme Cuba, le Nicaragua et la Bolivie.

Lancé en 2017 et composé de l’Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Guyana, du Honduras, du Mexique, du Panamá, du Paraguay, du Pérou et de Sainte-Lucie, le Groupe de Lima s’oppose quant à lui à la « dérive autoritaire » du régime vénézuélien dont il exige à présent un nouveau calendrier électoral et des garanties pour l’opposition.

Le Groupe de Lima s’efforce également de coordonner les efforts des Etats de la région « pour affronter l’exode de milliers de Vénézuéliens qui fuient la grave crise que connaît leur pays » et dont une grande partie se dirige vers la Colombie et le Brésil où leur afflux massif et en forte augmentation depuis l’an passé provoque de vives tensions (Guyaweb du 12/02/2018).

Dénonçant une « campagne xénophobe » contre son pays fomentée par « des laboratoires médiatiques » et relayée par « le groupe de droite anti-vénézuélien appelé Groupe de Lima », Nicolás Maduro a nié ce jeudi la réalité d’un exode massif de ses compatriotes, il a rejeté tout report du scrutin présidentiel et il a affirmé qu’il assistera au 8e Sommet des Amériques bien qu’il ait été déclaré persona non grata par le pays-hôte.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Sinnamary s’organise face au problème de l’eau

La petite commune de Sinnamary organise son ravitaillement en eau potable depuis que l'Agence régionale de santé a déclaré que l'eau du robinet était impropre à la consommation, suite à la déc...

Sinnamary : l’eau du robinet déclarée impropre

La commune de Sinnamary qui compte près de 3000 habitants au dernier relevé Insee, alerte sa population que l’eau du robinet est déclarée non potable par l'Agence Régionale de Santé (ARS), sui...

Yokiendy Siffrard, le théâtre dans la peau

A 28 ans, Yokiendy Siffrard est déjà un auteur et un acteur de théâtre confirmé. Sa dernière création CATA, FRACAS ET CAETERA, coup de cœur du public au festival de Macouria en juin dernier, ...

Le défi d’éliminer le paludisme

Eliminer le paludisme sur la commune de Saint-Georges de l'Oyapock, c'est la mission que se sont lancés des chercheurs de l'Institut Pasteur et des médecins du centre hospitalier Andrée Rosemon en ...

Absence à la barre de l’ex-commandant de la brigade de gendarmerie de Régina poursuivi pour corruption sur fond d’orpaillage illégal : report du procès au 10 janvier

Le ministère public a demandé en début d'après midi au Palais de justice de Cayenne à l'ouverture du procès, en l'absence de l'ancien chef de la brigade de gendarmerie de Régina, Patrick Melar...

Un procès singulier pour corruption, aide au séjour et complicité d’orpaillage illégal avec, parmi les quatre prévenus, l’ancien commandant de la brigade de gendarmerie de Régina qui ne sera pas à l’audience…

C'est une affaire singulière qu'est censé examiner jeudi après-midi le tribunal correctionnel de Cayenne : avec une enquête partie tambour battant avant de traîner considérablement en longueur p...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions