vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

Montagne d’or : « nous ne voyons pas d’obstacles majeurs à la poursuite de cette activité » (Pierre Paris)

Montagne d’or : « nous ne voyons pas d’obstacles majeurs à la poursuite de cette activité » (Pierre Paris)

Le président de la Compagnie de la Montagne d’or (CMO), Pierre Paris s’est exprimé ce matin en conférence de presse pour donner la position de l’entreprise minière, alors que la Commission nationale du débat public (CNDP) présente aujourd’hui son rapport. « Que ce soit le rapport ou la position du nouveau ministre de la transition écologique, les dirigeants de cette entreprise et les actionnaires, nous ne voyons pas d’obstacles majeurs à la poursuite de cette activité » a déclaré Pierre Paris. Concernant le débat public qui s’est tenu en Guyane du 7 mars au 7 juillet, le président de la CMO l’a qualifié d’« agité, parfois…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

8 commentaires

  • Dubord
    07 septembre 2018

    « Nous pouvons déposer le dossier dans dix ans si l’envie nous en prend »
    C’est ce que Hulot appelait un projet essentiellement spéculatif.

  • Johann
    07 septembre 2018

    Il ne voit pas d’obstacle majeur…

    Quand il va essayer de bouger le petit doigt sur ce projet et qu’il verra la Guyane se soulever devant lui, le mot « majeur » prendra une tout autre définition dans son vocabulaire.

  • Matouryman
    07 septembre 2018

     » La Guyane ce soulever  »
    un peu optimiste mon ami
    quand il a fallu défendre l’hôpital et la santé, notre santé celle de nos enfants, de nos parents, de la famille
    nous étions à peine un peu plus de 300 personnes

  • Johann
    07 septembre 2018

    Ce que je veux dire, c’est que nous ne sommes pas les zaddistes de Notre Dame des Landes. Le message a été très clair, ne ce serait ce que celui des amérindiens. Du sang coulera malheureusement, et dans les deux camps.

  • marcovalou
    08 septembre 2018

    Tout se passe comme si de rien était. Ils vont envisager de laisser plus de pognon à la CTG dans la limite de leur sainte rentabilité, discuter un peu ici et là, sachant que l’affaire est dans le sac. Rencontrer les transporteurs par exemple, qui quand on connaît l’état de leur parc et leur déontologie éclaire déjà sur les catastrophes potentielles sur le réseau routier. Alors oui, il y aura des résistances, amérindiennes pour l’essentiel, mais les multinationales gagne toujours en pillant les territoires et se gavant de subventions publiques grâce au amitiés achetées. Hulot nous manquera certainement.

  • Visiteur.
    09 septembre 2018

    D’après moi ce projet ne servira qu’à enrichir les actionnaires de NordGold et Columbus Gold. Les problèmes pour des décennies et les emplois sous qualifiés pour 12 ans. Voilà l’avenir qui se dessine pour la Guyane selon ces deux sociétés. La seule solution pour combattre leur projet et d’en augmenter le coût d’exploitation en demandant toujours plus de garantie pour l’environnement, plus de garantie pour les employés locaux, plus d’audit, plus de contrôle… Et pourquoi pas plus d’Impôts pour financer la région ? Il reste l’inconnue de la variation du prix de l’once d’Or (XAU) qui se situe aujourd’hui aux alentours de 1000 euro. Il faut espérer une baisse pour se rapprocher des 800. Mais si la prochaine crise financière arrive dans les mois qui viennent, alors il faudra ferrailler dur pour éviter ce projet et peut être d’autres du même genre.

  • La Sobriete Heureuse
    09 septembre 2018

    « Nous pouvons déposer le dossier dans dix ans si l’envie nous en prend » disent-ils !
    Du Bluff à 100% : Pierre Paris et ses agents, sont pieds et poings liés avec les actionnaires investisseurs dans ce projet minier qui devient de fait, désormais, totalement hypothétique !
    Pour ces gens là, le temps c’est de l’argent et chaque semaine de perdu à tergiverser coûte beaucoup d’argent à ces obsédés du Cat40 !
    En résumé, il est fort probable que Pierre Paris, Boudrie, Guez, Balhoul, Claudon and Co n’ont plus que quelques semaines pour faire leurs preuves, avant qu’un milliardaire russe ne fasse actionner le siège éjectable…
    Quant à nous, nous avons par contre tout notre temps pour défendre notre peyi ! Nous jouons à domicile !

  • Francois
    10 septembre 2018

    très juste, et comme le disait récemment Harry Hodebourg, nous avons nos enfants et nos petits-enfants pour continuer à s’opposer à ce projet destructeur. Dans quelques mois ou années, les oligarques russes à la tête de Nordgold vont simplement appuyer sur la touche « dégage » ( распадается ) !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Sinnamary s’organise face au problème de l’eau

La petite commune de Sinnamary organise son ravitaillement en eau potable depuis que l'Agence régionale de santé a déclaré que l'eau du robinet était impropre à la consommation, suite à la déc...

Sinnamary : l’eau du robinet déclarée impropre

La commune de Sinnamary qui compte près de 3000 habitants au dernier relevé Insee, alerte sa population que l’eau du robinet est déclarée non potable par l'Agence Régionale de Santé (ARS), sui...

Yokiendy Siffrard, le théâtre dans la peau

A 28 ans, Yokiendy Siffrard est déjà un auteur et un acteur de théâtre confirmé. Sa dernière création CATA, FRACAS ET CAETERA, coup de cœur du public au festival de Macouria en juin dernier, ...

Le défi d’éliminer le paludisme

Eliminer le paludisme sur la commune de Saint-Georges de l'Oyapock, c'est la mission que se sont lancés des chercheurs de l'Institut Pasteur et des médecins du centre hospitalier Andrée Rosemon en ...

Absence à la barre de l’ex-commandant de la brigade de gendarmerie de Régina poursuivi pour corruption sur fond d’orpaillage illégal : report du procès au 10 janvier

Le ministère public a demandé en début d'après midi au Palais de justice de Cayenne à l'ouverture du procès, en l'absence de l'ancien chef de la brigade de gendarmerie de Régina, Patrick Melar...

Un procès singulier pour corruption, aide au séjour et complicité d’orpaillage illégal avec, parmi les quatre prévenus, l’ancien commandant de la brigade de gendarmerie de Régina qui ne sera pas à l’audience…

C'est une affaire singulière qu'est censé examiner jeudi après-midi le tribunal correctionnel de Cayenne : avec une enquête partie tambour battant avant de traîner considérablement en longueur p...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions