vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

« Nou bon ke sa », « Nou gon ke sa »

« Nou bon ke sa », « Nou gon ke sa »

Dictature, entrave à la liberté de circuler des personnes et des biens, à étudier, à travailler, balle dans le pied, besoin de vivre, dégâts collatéraux, suicide collectif, situation inacceptable, droits fondamentaux bafoués, prise d’otage de la population, levée des barrages, état de siège, mascarade, nou bon ke sa, manipulation, contestation sous une autre forme, droit dans le mur, jusqu’au boutiste, non à l’asphyxie d’une économie guyanaise déjà fragile, ni à l’autarcie dans laquelle est arbitrairement maintenu le département par des personnes non représentatives de l’ensemble des Guyanais, nou gon ke sa, qu’attend le préfet ?

Ce sont les commentaires de ces pétitionnaires, cette « majorité silencieuse » qui souhaite « arrêter le blocage ». Ils sont un millier à avoir signé la pétition « Non au Diktat en Guyane » lancée il y a quatre jours et adressée au préfet de Guyane. « Même si le combat mené au début était légitime, voila qu’il glisse et dérive sur le chemin de la récupération politique » s’est exprimé un des pétitionnaires « pour que la vie reprenne ».

La Guyane est paralysée depuis plus de 14 jours de Saint-Laurent à Saint-Georges, de nombreux barrages sont érigés sur le territoire.

La pétition : Pour le droit de circuler en Guyane Française

Au delà des revendications portées par les différents collectifs, groupements, élus en Guyane française, la méthode utilisée pour se faire entendre n’est plus acceptable. Le mouvement actuel est basé sur la solidarité et la mobilisation de toutes celles et ceux qui soutiennent les initiatives mises en oeuvre jusqu’à aujourd’hui.

Il n’est cependant pas tolérable de se voir refuser le droit de circuler librement sur le territoire, mais également hors du territoire, contrairement à ce que nous garantissent nos libertés fondamentales.

De plus, des commerces et des chantiers sont fermés sous la menace d’individus qui ne tolèrent pas qu’on puisse ne pas être du même avis qu’eux.

Les collectifs et les médias locaux parlent d’une même voix en affirmant que « TOUTE » la population de Guyane est mobilisée, solidaire, déterminée. Une partie d’entre elle a juste peur de s’exprimer.

Les autorités acceptent cet état de fait, mais certains citoyens sont à bout.

Pour faire entendre votre voix, quand bien même elle ne serait pas majoritaire, signez cette pétition.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

36 commentaires

  • Mickael

    Bonjour,

    Merci à la rédaction, quelque soit les avis de chacun, d’être le plus impartial possible et de relayer tous les points de vue.

    C’est à la fois rare et dur à faire.

  • Courtiade pierre

    On approche bientôt un nombre de signataires égal au nombre restant de manifestants. Quand il sera dépassé, le Préfet pourra obliger à ouvrir les barrages. Qu’il en ai ce courage. Il aura alors au moins servi à quelque chose dans son passage peu productif en Guyane. (sa stratégie « pas de vague » mais je pique des coups de gueule et j’assoie mon autorité sur la peur dans les services de l’Etat, n’aura servi à rien).

  • SMET

    Qu’ils fassent leur grève tant qu’ils veulent, pour moi je quitte la guyane ce dimanche, je laisse tous les révolutionnaires en herbes se prendre pour che Guevara.
    La guyane était au bord du gouffre, les comités 500 et autres lui ont permis de faire un grand bond en avant…

    Bonne descente, et merci de ne pas me rappeler tant que vous n’avez pas touché le fonds…

  • Laurence vitré

    Il aura fallu presque 3 semaines pour qu’um media se decide a publier la realite dr ce que pense une majorite ?
    Le mot ob-jec-ti-vi-te reprend enfin un sens?
    « Ils »vont crier a la manipulation!
    Et les « autorites officielles » ,ou sont-elles?
    Elles attendent quoi?
    L’incident de trop?
    Ils y a eu deux braquages violents dans deux pizzerias, si cela se multiplie on fait quoi,?
    dans des circonstances normales il y a deja de l’insecurite, avec ces blocages on va ou?
    La guyane ne « decolle » pas elle se scratche joyeusement sans pilote a bord…
    au fait a-t-on d’ailleurs un pilote?

  • Desijose

    Merci pour cet article. ENFIN la Guyane de ceux qui veulent avancer et progresser se réveillent face à cette bande de tout ce qu’on veut sauf de gens qui veulent se bouger pour que ça change.
    Il y a une énorme manipulation du département par des gogos tellement peu sûrs de ce qu’ils vont déclencher, qu’ils s’encagoulent pour éviter le lynchage en cas d’échec. Et c’est ce qui est en train de se passer (et l’effondrement de l’économie et l’échec de miliciens qui ont pris comme prétexte 1er l’insécurité).
    Honte à vous manipulateurs, et ce n’est sans doute pas vous qu’on va retrouver travaillant comme des damnés pour remonter cette pauvre Guyane qui n’avait sûrement pas besoin d’une telle chienlit.

  • PAT

    Nous devons rester lucides et sages. Si nous ne travaillons pas, même avec 20 milliards d’euros ou de dollars la Guyane restera la même qu’aujourd’hui, autant d’inégalités et de privilèges pour certaines grandes familles et hommes politiques de Guyane, rien pour les autres, des miettes.
    Mika, les 500 frères et le collectif pou décollé la Guyane, libérez les barrages, laissez travaillez ceux qui veulent le faire. Nous pouvons manifester le mécontentement en travaillant tous secteurs confondus chaque jour de 7h à 12h et après partout dans le pays ville morte, barrages, manifestations, sitting.etc…
    Il faut produire pour le pays et le monde entier, acquérir des machines outils pour faire fonctionner des usines et donner du travail aux enfants du pays.

  • Frog

    Avec Guy 1er et Radio Peiy en chauffeurs de salle …là on ne peut pas parler de médias « a la botte du pouvoir » on a l’impression qu’ils sont le pouvoir ! il est hallucinant de les entendre plaçant les « bons mots » dans la bouche des interviewés, de la « population » . Que vous vous exprimiez a la radio ou sur faceboock il faut « montrer patte blanche » (noms prénoms) avec le risque d’être tracé par les tontons makoutes…meme pas le courage d’ouvrir un forum anonyme pour entendre la contradiction.

  • ANNEC

    Ecrivez aux membres du gouvernement : Premier Ministre et Ministre de l’intérieur pour faire rétablir l’ordre.

  • Laurence vitré

    Les appels a la raison resteront sans effet et les appels au gouvernement lettre morte
    car c’est bien l’inertie absolue depuis le debut
    Oser faire un reportage avec la tele « officielle » a l’hopital aupres du policier blesse
    Apres les excuses d’un ministre , le « je vous ai compris » d’une victime
    c’est quoi la suite?
    et ils sont « vertueux » aux barrages?
    A l’aeroport les copains « prennent en charge » les voyageurs  » pour 20E par tete de pipe jusqu’au …premier rond-point et rebelote devant les cameras de la tele « officielle » !
    Ce reportage ,il n’est pas passe que je sache,genant peut etre?
    Lrs piroguiers du maroni et d’oyapoke sont d’honnetes commercants a cote de ces profiteurs sans vergogne

    Quand va cesser cette comedie antidemocratique cette farce ou ils se presentr comme « vertueux »,  » non violent »
    Un melange inedie version creole de mandela,gandi et martin luther king
    c »etait d’autre temps, d’autres combats et surtout d »autres hommes qui se sont battus dans des conditions difficiles et pas fans des etats democratiques abec de vrais risques pour leurs vies et leurs libertes!
    Respecter leurs memoires!

  • SMET

    C

  • ANNEC

    Alors si on ne peut compter que sur nous-mêmes, entrons en résistance !
    Passons quand même les barrages, filmons et photographions ce qui s’y passe, diffusons tous azimuts.
    Qu’on rejoigne nous aussi les rassemblements devant la préfecture pour faire entendre nos voix, différentes et crier que nous refusons cette dictature.

  • SMET

    !!! ENFIN UN ESPOIR !!! Une page se tourne…

    Ce matin, et pour la première fois depuis le début du conflit j’ai entrevu une lueur d’espoir dans le visage de ma compagne et le sourire de mes enfants lorsque je leur ai annoncé une grande nouvelle :
    « Aujourd’hui, on quitte la Guyane »…

    Ils m’ont tous embrassés aux cris de « Merci Papa », eux qui sont pourtant nés en Guyane…

    Une page de ma vie vient de se tourner, désormais la Guyane ne sera plus ce qu’elle a été. Malgré la forte délinquance, malgré une situation très difficile, il faut bien reconnaître que la vie en Guyane était bien meilleure avant le début de ce conflit.

    L’image des poètes avec ses héros était très belle, le résultat fut cauchemardesque.

    Je souhaite un bon courage à ceux qui organisent une forme de résistance contre le fanatisme, en croisant les doigts qu’ils ne soient pas trop rancuniers le jour de la libération.

    Ce combat n’est pas pour les hommes de sagesse, nous devons cultiver notre jardin, et lorsque la terre devient trop mauvaise, il est bon de s’exiler pour une saison.

  • FRED66

    Ça fait 48h que j’ai signé la pétition.
    Alors, pour varier les plaisirs, je suis allée sur le site du Ministère de l’intérieur pour lui laisser une missive dans la rubrique « insécurité »

    Monsieur le Ministre de l’Interieur,
    Je suis privée de ma liberté de circuler depuis plus de deux semaines.
    Comme vous le savez des personnes se sont érigées en milice locale en Guyane et empêchent la libre circulation des biens et des personnes.
    Cet acte constitue une infraction tél que prévu dans l’article R644-2 du code pénal.
    En ma qualité de citoyenne française, respectueuse de ses devoirs je vous demande de faire respecter mes droits.
    Veuillez agréer, Monsieur le Ministre de l’intérieur mes respectueuses salutations.

    … bah, ça fait du bien. C’est déjà ça.

  • Laurence vitré

    Et parlons aussi de la responsabilite des medias quasi « officiels » qui depuis le debut du conflit brosse dans le sens du poil sont d’un parti pris ecoeurant sans la moindre objectivite
    ils vont sur les « barrages » pour avoir l' »avis » du peuple, j’en rirais dans d’autres circonstances
    la tele sovietique a cote etait presque « libre et plurielle »
    Un rond-point ,Six ou sept excites expliquant qu' »ils » poursuivent le mouvement malgre les « privations  » ,qu' »ils »se relaient, qu’ils sont de-ter-mi-nes qu’ils le font pour le peuple (lequel?) , qu’ils iront jusqu’au bout!
    entre nous le « peuple » se passa volontier de vos sacrifices on vous « supplit » a genoux de cesser de souffrir pour nous
    jesus a donne sa vie ca me suffit
    arreter c’est insupportable de vous voir souffrir a longueur de reportage
    d’ailleurs il y a des petitions qui circulent pour que vous arretiez !
    Pour une fois on va etre d’accord
    c’est pas beau la democratie?
    une personne expliquait a la radio que si les petites et moyennes entreprises souffraient elles etaient toujours « solidaires »(mot vide de tous sens actuellement) car elles pensaient « encore » pouvoir y « gagner » quelque chose
    cette dame sait-elle ce qu’est entreprendre, prendre des risques ?
    Perdre son entreprise parfois plus ses biens propres sa maison et repartir a zero !
    Non, encore une qui retrouvera son bureau climatise, touchera son salaire et racontera dans les diners son combat en se faisant passer pour une heroine de la « revolution  »
    Revolutionnaire de pacotille touloulou de la contestation
    une comedie pour beaucoup une tragedie pour les autres

  • ANNEC

    La sempiternelle lamentation des « je suis un peuple qui a beaucoup souffert » mais « je suis solidaire de ma souffrance et je me flagelle encore un peu plus chaque jour »… cela devient le slogan d’un groupe sado-masochiste qui n’a plus aucune dignité… allant jusqu’à se mettre à genoux devant la préfecture vendredi dernier sans même se rendre compte qu’il montre ainsi à tous sa soumission à ses gourous.

  • le Jaguar

    Une partie des fonctionnaires et notamment des enseignants qui avaient obtenu leur mutation en Guyane pour le mois de septembre sont en train d’annuler leur demande à la vue des événements actuels ce qui promet une rentrée encore plus compliquée mais on peut supposer que les jusqu’au-boutistes n’ont plus d’enfants en âge d’être scolarisés

  • ANNEC

    C’est pas grave, ils continueront leurs cours d’histoire et de culture UTG sur les ronds-points.

  • Maju

    En lisant ça j’ai décidé de m’abonner pour soutenir Guyaweb…

  • Nadejda

    Début de semaine sainte : les barrages s’ouvriront,
    telle est ma prophétie.
    On promet le pire pour que chacun se réjouisse à la fin d’un revirement.

  • Joko

    Pour finir par « NOU KON KE SA « 

  • palmito973

    oh les gars va falloir vous créer un espace de discussion entre aigris sur fb. Vous polluez la page la :)

    • Nemo

      En parlant de polluer, vous devriez aller faire un tour du côté de Montsinnéry, vous verriez dans quel état ont laissé le bord de la route les barragistes amoureux de la Guyane.
      Concernant les aigreurs, j’ai plutôt l’impression que ce sont Goudet et consorts qui les régurgitent pour donner leur becquée endoctrinante, nauséeuse et nauséabonde au « peuple » dont ils s’auto-proclament les porte-paroles (sic), voire même le Messie (rien que ça !). Il y a une différence entre mouvement populaire et dérive populiste, qu’ils ont allègrement franchie en même temps qu’ils s’affranchissent au passage des droits des citoyens et de quelques lois. Mais bon, l’Etat, autant indulgent et empathique à leur égard qu’il sait se montrer indifférent et apathique pour les (nombreux) autres, laisse faire.
      Enfin, dites-vous bien que s’il y a autant de voix discordantes (discordantes, notez bien, pas aigries, bien qu’exaspérées quand-même) sur ce forum, c’est qu’il y a peut-être une raison. Tout d’abord que tout le monde ne pense pas comme vous ou comme le Komité, et, fort heureusement, parce qu’il existe encore une liberté d’expression et un espace pour l’exercer. C’est cela la démocratie. La démocratie ce n’est pas de bloquer tout le monde pendant trois semaines, sous prétexte de solidarité ou d’être le peuple (ça reste à voir), tout en menaçant, intimidant, le visage dissimulé, meuglant, haranguant les foules à coup de slogans et de propagande quasi-haineuse, soufflant sur les braises du ressentiment, manipulant la population, diffusant une idéologie non représentative de la majorité et cherchant à réduire celle-ci au silence ou en lui disant de partir si elle n’est pas contente ou pas du terroir. Bel exemple de fraternité ! On friserait presque l’épuration ethno-économique (virons ou asphyxions ceux qui pensent différemment et/ou entreprennent ici et n’auraient pas le bon teint de peau) et le totalitarisme. Ce Komité (davantage que collectif) ne détient pas, ne vous en déplaise, le monopole de la pensée et n’a aucune légalité pour décider au nom de la majorité. Il représente un agglomérat de syndicalistes et d’indépendantistes manipulateurs et sournois, assortis de quelques ripous notables bien du cru, qui ont su surfer sur la vague populaire de mécontentement pour arriver à leurs fins (la faim de pouvoir ?). Pour rappel, la majorité, c’est celle qui sort des urnes (encore un principe démocratique remis en cause) et pas ceux qui prétendent avoir les plus grosses burnes.
      Mais, comme cela ne semble pas trop vous préoccuper, vous pouvez continuer à grignoter des petits gâteaux devant Guyane 1ère qui se chargera de bien vous laver le cerveau et de vous abreuver de la bonne soupe -créole de préférence- populiste.
      NB : Eh, le gars, la page sur FB elle existe déjà et la pétition pour la levée des barrages en est à 1500 signatures ! Ce sont aussi des pollueurs tous ces gens qui expriment, eux aussi, leur mécontentement, craignent pour le respect des principes démocratiques et veulent que leurs droits soient respectés ?

  • Laurence vitré

    Personnellemt a la fin drs « evenements » je boycoterai les medias dont la complaisance la proximite pire le l…e-c.l est inexcusable pire criminelle
    je ne regarderai plus que les titres, je n’ acheterai que pour le programme tele le samedi et n’ecouterai plus la radio
    FINI TER-MI-NE !

  • Frog

    Pour les memes raisons j’ai retourné les semaines guyanaises dans leurs présentoirs suite a la mise au placard de FF….merci 1000 x merci Guyaweb.

  • Laurence vitré

    Les reourner simplement
    trop facile !
    Pour les rpluchures et encore
    une honte absolue!
    L »objrctivite des medias la liberte de la presse
    Honte a eux la rscherche du scoop, le buzz, la complaisance ideologique les a mene a ka lumite de l’acceptable en en faisant les temoins et les complices d’une situation ou des personnes vivantes risquent leur sante et leur securite
    n’est
    pas BFM qui veut !
    Ceci n’est pas un exercice, messieurs les journalistes, derriere le buzz il y a de vrai gens de vrais parcours de vie
    La honte soit sur vous
    plus jamais je ne pourrais vous regarder dans penser a votre implication dans ces evenements
    vous etes le honte absolue et sans excuses du systemr mediatique
    une precision pour guyaweb que je deciuvre et auquel je m’abonnerais jusqu’au bout
    MERCI !
    Vraiment, l’espoir n’est pas mort😫

  • elisa

    Merci guyaweb pour vos articles vous resplendissez d’intelligence et d’objectivité!!! Par les temps qui courent il est bon de le faire savoir, car sans vous je ne pourrais plus rien espérer de cette belle guyane qui mérite plus d’attention et moins de haine vis à vis des personnes qui ne partagent pas les mêmes opinions. Nous sommes tous dotés d’un cerveau et ne sommes pas des moutons que l’on parque et que l’on fait tondre quand bon leur semble. Arrêtez cette mascarade et éduquez les nombreux enfants qui ne vont plus à l’école. Réagissez vous les parents.

  • mimi

    Certains d’entre vous ont des propos très violents vous demandez au préfet d’agir et vous savez très bien que cela va aboutir à une confrontation physique.

    • ANNEC

      Vous trouvez « très violent » de demander au Préfet de faire respecter les lois de la république ? Mais vous ne trouvez pas violent de bloquer toute la Guyane sans aucune légitimité, en imposant la loi du plus fort, en intimidant la population, en la rackettant sur les barrages, en ayant des propos racistes sur les réseaux sociaux ?
      Ca ne vous dérange pas de sombrer dans une situation plus que malsaine par une poignée de petits manipulateurs dictateurs ? Seriez-vous déjà prêts à vivre dans une dictature ?… le lavage de cerveau fait des ravages décidément ! Je plains tous ces gens qui ont perdu tout libre-arbitre, toute capacité de réflexion et d’analyse. Vous êtes tristes…. et votre avenir s’annonce bien sombre.

  • GZ

    Vous ne manquez pas d’humour en critiquant la loi du plus fort que les barrages représentent à vos yeux.
    La loi du plus fort, vous la découvrez maintenant ? Vous vivez où ?

  • ANNEC

    Si les Guyanais souhaitaient réellement ne plus être sous la coupe de l’Etat, qu’est-ce qui les empêchait depuis 50 ans, de monter un vrai projet pour la Guyane, de poser les jalons d’une plus grande autonomie, ou même d’une indépendance ? Qu’est-ce qui les empêchait d’élire des représentants capables de développer la Guyane, de gérer les finances avec responsabilité, d’investir, de préparer l’avenir ? Qu’est-ce qui empêchait les Guyanais de se comporter en citoyens qui veulent construire et avancer pour leur avenir ?
    Or que constate-t-on en Guyane : c’est l’article 73 qui est passé à 70 % en 2010 alors que la Guyane ne cesse de clamer ses spécificités. Pourquoi à votre avis ? à qui profite le fait de rester exclusivement sous les lois françaises ? discutez un peu avec les guyanais qui occupent les postes de fonctionnaires. Ils n’ont aucune envie de perdre leurs avantages, les 40%, les voitures de fonction, les voyages payés par la collectivité, les apports à Paris et tout le reste. L’argent public est gaspillé et disparait dans le fonctionnement (pléthore d’emplois dans les collectivités mais aucun travail en face, aucun investissement), les dossiers de projets à l’Europe, ou aux services de l’Etat ne sont pas montés, pas ficelés, l’argent est disponible mais finit par repartir quand au bout de 5 ans les demandes ne sont toujours pas bouclées. Que font ces gens ? A quoi sont-ils payés ? Les mêmes élus sont ré-élus et se partagent les sièges dans toutes les commissions, les conseils, pour continuer inlassablement les mêmes pratiques. Une part non négligeable de la population vit de jobs, d’emplois non déclarés, de petits trafics ou de gros trafics… c’est facile de demander plus d’argent quand on ne participe pas à l’effort collectif en ne payant pas d’impôt, pas de taxe d’habitation, pas de taxe foncière, en ne payant pas de charges sociales car pas déclaré. Combien de personnes font de fausses déclarations pour la CAF en se déclarant par exemple « parent isolé » alors que c’est faux ?
    Alors, arrêtez l’hypocrisie en vous faisant croire que les Guyanais sont de pauvres victimes sous le joug d’un Etat colonial quand chacun ici tire profit de la situation.

    • Stiwi973

      C’est dure à « entendre » mais malheureusement c’est factuel :-(

    • JCB

      Tout à fait d’accord
      Comment se fait-il que dans cette région où on note un record du nombre de contribuables à l’ISF il y ait si peu d’investissements productifs ?

    • GZ

      Annec

      Vous listez le résultat d’une non-évolution que vous semblez rejeter sur les habitants de la Guyane.
      Sauf que l’énumération superficielle des tares ne suffit plus. Critiquer et mépriser, ça, tout le monde peut le faire et bcp le font depuis toujours, sur le dos des « Guyanais ».

      Ces interrogations sont comiques et inconvenables dans un pays où 97 % des terres appartient à l’état, fait dénoncé depuis des décennies sans aucun changement. Où l’obtention de la moindre parcelle relève d’un parcours de combattant, lit de la corruption. Où la sélection se fait vers le bas, par une médiocrité sciemment mise en place dans un cadre où la diversité humaine n’est qu’inconvénient.
      Où la commande publique représente 80 % de l’activité sinon plus, où on est suffisamment inculte pour s’en réjouir et en redemander.
      Où tout se fait et se décide par les bureaux, où aucun engagement public n’est jamais respecté, où toute procédure concernant la terre n’est qu’une succession des actes de corruption, où les terrains constructibles coûtent aussi chers que dans les coins les plus chers de la Métropole, car « il manque » du foncier au pays de 3 hab/km², (hihihihihihihihi!!!), où l’aménagement territorial n’est qu’une succession d’idioties.
      Où la propriété privée, fondement de tout développement, est interdit, où fut inventée la « propriété privée révocable », où la privation de ce qui est nécessaire ne constitue pas un préjudice, où la mise en place d’une misérable usine d’embouteillage demande 10 ans (et encore, sur un terrain détourné), où les cadastres n’existaient pas il y a qq années encore, où tout se fait et se décide en cénacle, où aucune loi destinée à assurer le fonctionnement démocratique n’est respectée etc etc.
      Où, volontairement ou involontairement, mais tout se fait pour qu’il n’y apparaisse le moindre brin du développement, puis le tout est couvert avec les transferts sociaux. Jusqu’à…
      C’est bon ou plus si affinités ?

      Que font « ces gens », les fonctionnaires guyanais en surnombre ?
      Ils s’emm…ent. Ils font ce qui leur reste à faire. Soit RMIste, soit un trou dans un bureaux. Parce qu’il n’y a rien d’autre à faire dans un tel système.
      C’est bien, comme ça vous pouvez les critiquer dans tous les cas…

      • Laurence vitré

        @GZ
        je comprend votre colere
        en arrivant on decouvre qu’il y des choses qui posent probleme
        si je fais beaucoup de derision je me sens guyanaise
        Un de mes enfants y travailleet les autres etudient
        Alors je connais certaines problematiques
        un terme revient souvent les »specificites » guyanaises
        je ne connais pas les problemes que vous evoquez mais je concois ls lassitude
        Bloquer ne resoud rien sinon monter deux guyanes l’une contre l’autre alors qu’elles sont complementaires
        De ce grand gachis , on doit pouvoir en sortir quelque chose mais le « fanatisme » de certains a creuse une faille
        la confiance est partie et la defiance a pris le dessus

        • GZ

          Merci pour votre compréhension, Karomama

          Il n’existe pas de « spécificités guyanaises ».
          Il existe un traitement spécifique de la Guyane au sein de la France.
          Spécificité légale (lois réservées à la seule Guyane), spécificité de l’action administrative, oui. Comparant à la Métropole, la Guyane est en avance dans la tétanisation. Je dirais que la Guyane est l’avenir de la France au rythme où vont les choses…
          Les deux Guyanes ont déjà été montées l’une contre l’autre : c’est cela, les barrages.

          Bloquer ne résout rien, mais laisser passer non plus. Le milliard serait utile (vous y croyez ?) mais ne résoudra rien, les trois milliards non plus.. Le pognon remettra quelques infrastructures à niveau, le pognon ne changera pas le modèle inepte et ne créera ni emplois ni richesses. Mettez-le bien dans la tête et comprenez les enjeux. Il ne sert à rien à critiquer, gémir, dénoncer le « fanatisme » de l’autonomie. Ce n’est pas du fanatisme. C’est le début de la compréhension des enjeux et de la source des pb.
          Car il vous faut trouver les réformes à faire et Maintenant. Il vous faut Comprendre Maintenant. C’est à vous, pas au gvt.
          Et regardez : pas une idée, chacun se regarde comme poisson dans le sac.. Ne sait que dire, que faire, les élus les premiers…

          Mais quelle honte d’en arriver là avec un bled de 260 000 hab. Un paradis transformé en cloaque.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Ils ont leurs chances au Tour de Guyane

Le tour du Littoral débute ce week-end, du 19 au 27 août. Parmi les dix équipes locales et 9 équipes invitées qui prendront part à cette 28 édition dont le précédent vainqueur est le Guadel...

Un vol direct relie Cuba à Paramaribo

Destination Cuba – Au départ de Paramaribo, la capitale surinamienne, les villes cubaines de La Havane et Santiago de Cuba seront reliées par des vols directs à partir de la fin août. La comp...

Montagne d’or : un débat public au 4e trimestre 2017

C'est le timing annoncé lundi par la compagnie minière Montagne d'or qui «souhaite engager un dialogue ouvert avec le public directement concerné par le projet de mine industrielle en Guyane, et p...

Les étapes du Tour de Guyane analysées par Steeve Stanislas, président du RMB

Le tracé du tour cycliste de Guyane vu par un ancien coureur de l'élite guyanaise aujourd'hui président du Rémire Montjoly Bike (RMB), une des 10 équipes locales participant à la 28 édition du ...

Un nouveau « dircab » à la préfecture de Guyane

La valse des chaises musicales continue. Après l’annonce de l’arrivée le 28 août d’un nouveau préfet, Patrice Faure, directeur général de la police à la préfecture de police de Paris, en...

Le Conseil constitutionnel « valide » le recours en annulation de Davy Rimane

Le recours en annulation est validé pour Davy Rimane, candidat sans étiquette battu de 56 voix aux élections législatives par Lenaïck Adam, candidat de La République en Marche (LREM), dans la d...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions