vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

La réunion du comité de suivi local tourne au vinaigre

La réunion du comité de suivi local tourne au vinaigre

Ce qui devait être le point d’orgue du déplacement ministériel d’Annick Girardin a tourné au vinaigre. La réunion du comité de suivi local de l’Accord de Guyane entre Etat, élus, collectif Pou Lagwiyann Dékolé et acteurs de la société civile, qui s’est déroulée lundi après-midi, a été marquée par le départ au bout d’une heure des représentants du Collectif Pou Lagwiyann Dékolé. Du déjà vu, déjà entendu “La ministre tente de raconter ce que nous avons déjà entendu le 11 juillet (la réunion à Paris sur le suivi de l’Accord de Guyane, ndlr) et les ateliers locaux sont déjà mis…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

9 commentaires

  • Stiwi973
    19 septembre 2017

    Les représentants du Collectif Pou Lagwiyann Dékolé n’ont pas le niveau.
    Réclamer, exiger, pavoiser, c’est facile !
    Mais ont-il les compétences pour gérer quoi que ce soit ?
    Quelle légitimité ont-ils ?
    Qu’ils laissent les élus, les acteurs de la société civile et privée (représentant officiellement des branches professionnelles) et représentant de l’Etat faire leur travail.

  • Joko
    19 septembre 2017

    Il me semblait pourtant que toute la population s’était levée contre l’insécurité. Tout serait rentré dans l’ordre ? Le nouveau commissariat sur Cayenne est construit ? le commissariat à St Laurent et Kourou ? La prison s’est vidée ? les squats sont éradiqués et les occupants expulsés ? Que Mr Guard retourne à ses études, le collectif nous a manipulé une fois, pas deux…

    • SMET
      21 septembre 2017

      Ceci dit, en ce 21 septembre qui devait etre une manifestation de force dans les rues de cayenne, ils etaient 5 ou 6 à défiler…
      Au moins en ce 21 septembre, on sait où on en est… Et sur une population de 250.000 habitants, on sait combien de gens sont encore prets à suivre les idées des comités.
      Il est temps de tourner la page et travailler pour developper notre région, à
      travailler sans passer notre temps à mendier ou chercher à tout demander à l’Etat.

  • SMET
    19 septembre 2017

    Pour qui ils se prennent ces manipulateurs, si ils croient etre encore capables de manipuler 20.000 personnes, ils se plantent… à peine 200, et encore, si ils organisent une tombola…
    Une fois, mais pas deux.
    Tournez la page, et au boulot !

  • Desijose
    20 septembre 2017

    Continuez petits rigolos aux utopies indépendantistes, il ne restera plus personne en Guyane de compétents et courageux pour faire avancer notre Guyane. Continuez, vous pourrez ensuite « pleurer » que les Martiniquais et guadeloupéens vous prennent pour des minus. Le confort haïtien se rapproche à grands pas je le crains, et là pour le coup vous pourrez continuer à vous lamenter mais bien sûr celafotealetat

  • Enneyac
    20 septembre 2017

    Quitter une réunion paré dans sa pseudo dignité est un moyen efficace d’éviter d’afficher sa profonde méconnaissance des dossiers et de la façon de les traiter.

  • moibeni
    20 septembre 2017

    Quelque soit les territoires et les crises toujours la même tactique diviser pour mieux régner et faire de la com. au vu des commentaires ça marche ! Vous avez raison les élus ont super bien gérés depuis 10 ans … leurs affaires !
    Une simple addition montre que le compte n’y est pas et que une bonne partie est repoussée d’ors et déjà en 2019 – 2020.
    La ministre qui embarque avec les miltaires pour la Guadeloupe ça c’est de la bonne com pour la métropole.

    • Joko
      20 septembre 2017

      Il n’est pas question de dire que les élus ont bien géré les affaires. Mais si nous voulons rester en démocratie, sachons bien les élire et choisir nos représentants. Arrêtons de manifester pour toujours élire les mêmes et leur famille. De même, nous n’avons pas élu un syndicat. L’UTG et le MDES font moins de 5% aux élections. On ne peut pas, en même temps, chanter célafotaléta et demander plus d’état…

  • GZ
    20 septembre 2017

    Demander que les pouvoirs publics fassent le minimum nécessaire, en l’occurrence l’effort d’un rattrapage en investissements publics, ne signifie nullement une demande de « plus d’Etat ».

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

La Guyane Insoumise «ne soutient pas Davy Rimane»

L'annonce de Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, de son soutien au candidat Davy Rimane pour l'élection législative partielle de mars prochain fait grandement débat au sein de la Gu...

«J’ai découvert une aventure humaine extraordinaire »

Après 42 jours de traversée de 4700 kimomètres à la rame sur l'océan Atlantique pour relier le Sénégal à la Guyane, le skipper guyanais Nicolas Maubert est arrivé ce lundi matin à 10h en Guy...

Photos – Un dimanche de carnaval à Cayenne

Sous l'oeil du photographe Henri Griffit, voici une sélection d'images du carnaval qui s'est déroulé ce dimanche dans les rues de Cayenne. ...

Début de la saisie des vœux sur Parcoursup

C’est à partir d’aujourd’hui que les lycéens de Terminale peuvent commencer à créer leur dossier et à saisir leurs vœux d’orientation sur la plateforme Parcoursup qui va gérer leur entr...

Après celle de Lenaïck Adam, l’élection de la députée LREM de Mayotte est annulée

Le site Mediapart revient sur l’invalidation par le Conseil constitutionnel de l’élection de la députée de Mayotte Ramlati Ali, membre de La République En Marche (LREM) comme Lenaïck Adam. ...

Depuis que le préfet de Guyane a interdit au Samu de se poser sur les sites aurifères clandestins…

« En Guyane, jamais une intervention médicale héliportée n'a été refusée sous prétexte de la clandestinité du bénéficiaire ! » Voilà une assertion prêtée à la direction de l'hôpita...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions