vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Quatrième mort par balle(s) en quatre semaines à Cayenne et, cette fois, à la suite d’une véritable scène de far-west à Eau Lisette…

Quatrième mort par balle(s) en quatre semaines à Cayenne et, cette fois, à la suite d’une véritable scène de far-west à Eau Lisette…

Les week-end tragiques se suivent et se ressemblent à Cayenne. Quatre semaines exactement après la mort par balles de Hervé Tambour, 30 ans, touché mortellement par un tir d’arme à feu à bout portant dans le quartier Eau Lisette, ce quartier a vécu une véritable scène de far-west dans la soirée de samedi. Le tenancier d’un bar illégal qui venait de faire l’objet d’un contrôle de la police a d’abord été blessé au cou par arme à feu. Puis, le tireur à son tour, selon le parquet, a, par la suite, été mortellement touché par un ou plusieurs tirs d’arme à feu. Bienvenue…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

5 commentaires

  • Mickael

    On va résumer : Les services de la préfecture, en charge de la sécurité publique savent que quelqu’un organise des soirées et y gagne de l’argent dans un local qui ne lui appartient pas (!) depuis plusieurs années, et il ne passe rien de tangible même après un cadavre…

    Et après on s’étonne que les gens pensent que les ultra-marins sont délaissés et votent pour des solutions extrémistes.

    Pauvre France,

  • Enneyac

    Il y a quelque chose de pourri en Guyane

  • Joko

    Soit les services de la préfecture ont des consignes, soit ils n’ont pas envie de se fatiguer. Des bars, des restaurants, qui fonctionnent sans autorisation, des squats, des invasions de terrains, il y en a partout, au vu et au su de tout le monde. Les policiers les connaissent, ils attendent les ordres d’en haut, qui ne viennent pas. Pas de vagues, le préfet, la justice ne suivent pas. Allez expliquer les droits de l’homme à quelqu’un qui tient une arme, messieurs les juges. Les devoirs de l’homme, ils sont où ? Le permis de tuer, il est du côté des bandits. Nous avons le permis de nous taire et de ne surtout pas bouger le petit doigt…

  • moibeni

    on comprend mieux pourquoi le Léon du Maroni n’ a pas grand chose à craindre ! il doit leur jouer la partition « après moi le chaos » air bien connu qui a permis le maintien au pouvoir de quelques dictateurs pourris dans quelques anciennes colonies. De là à faire un parallèle avec la Guyane, il faut vraiment avoir l’esprit tordu ! La vérité n’est jamais amusante sinon tout le monde la dirait.

  • Maur973

    Il me semblait que la détention et le port d’armes mortelles ( pléonasmes ?) étaient interdits par les lois françaises. Comment peut-on faire un « Far-West » en plein quartier urbain, au nez et à la barbe des forces de l’ordre ? En tant que citoyen (et contribuable) je n’ai droit qu’à un pistolet qui tire des balles de caoutchouc, et encore, uniquement dans mon domicile … WTF !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Assises : «un outil pour gratter ce qu’on a à gratter»

Quelques jours à peine après le lancement des Etats Généraux en Guyane, les Assises leur emboîtent le pas. Le premier comité local d'orientation des Assises des Outre-mer s'est réuni ce jeudi a...

Vu de Paris : L’affaire du Ceregmia rebondit

La sulfureuse affaire du Ceregmia a connu un rebondissement cette semaine, à Paris. Le Conseil d'Etat examinait en audience publique le recours de trois anciens professeurs, écartés de leurs fonct...

Pillage au Super U de Soula pendant les barrages routiers : 5 jeunes Guyanais sous les verrous, l’un d’eux déjà impliqué dans le vol d’armes au commissariat de Cayenne

C'est un procès qui pose beaucoup de questions : tant en matière de citoyenneté à la dérive que sur l'absence d'Etat de droit dans certains quartiers de Guyane ou encore sur la question de l'amé...

Une note erronée de l’Elysée relative à la Guyane fait quelques vagues avant de subir un sérieux lifting

Plusieurs personnalités politiques guyanaises ont eu beau jeu de s'émouvoir mercredi du contenu d'une note de "conseils sanitaires" de l'Elysée relatifs à la Guyane, adressée le 12 octobre dernie...

La fin des homes indiens

La construction d'une cité scolaire à Saint-Georges de l'Oyapock comportant un internat devrait aboutir à la fermeture du dernier home indien de Guyane. Ce pensionnat tenu par des sœurs catholique...

Avant même la mort d’Hendy : les frasques de la société de transport de Dominique Mangal dans la région de Cacao

Si le transporteur Dominique Mangal est renvoyé en correctionnelle notamment pour «homicide involontaire  par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence» (v...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions