vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

En raison du conflit, les surcoûts du spatial européen pourraient déjà se chiffrer à plus de 22 millions d’euros !

En raison du conflit, les surcoûts du spatial européen pourraient déjà se chiffrer à plus de 22 millions d’euros !

A combien se chiffrent, pour le spatial européen, les surcoûts liés au blocage, depuis déjà 32 jours, du centre spatial guyanais (CSG) ? Comme l’avait révélé Guyaweb le 26 mars dernier, dans une période prévue pour trois lancements (Ariane le 21 mars, Soyouz début avril et encore Ariane le 25 avril) finalement tous reportés sine dié, le directeur délégué du CNES Joël Barre avait confié à l’auteur de ces lignes que le spatial était « en train d’engager 500 000 euros par jour ». Un ordre de grandeur que la société Arianespace qui commercialise les lancements, contactée par nos soins en fin…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

4 commentaires

  • Francois

    il faut stopper ces inutiles barrages qui font du mal à la très grande majorité des guyanais. Quelques propagandistes professionnels excitent le peuple qui bêtement croit les promesses des encagoulés et autres meneurs. Reprenons l’école, le travail, la culture, la vie solidaire – les pertes économiques ont déjà été énormes !

  • Nemo

    Une somme que le collectif des Toukons, par la voix de son maître chanteur, s’engage à rembourser intégralement. Tout comme le collectif Pou Lagwiyann rakolé s’engage à indemniser les pertes des entreprises, victimes collatérales de ce grand élan de solidarité nationale. Et que dire de l’action exemplaire de l’Etat qui, par son immense mansuétude et son admirable pusillanimité, aura permis que cette mascarade populiste dure presque aussi longtemps qu’un carnaval ? Nul doute que nos partenaires commerciaux et étatiques auront apprécié ce pathétique spectacle ! Pour sûr que l’on aura décollé, on a même atteint des sommets de bêtise, de ridicule et de manipulation !
    Par respect pour les entreprises de Guyane blessées ou assassinées, nous devrions exiger des excuses publiques, depuis le balcon de la Préfecture, de la part de cette bande de fossoyeurs de l’économie.

  • Desijose

    Tout à fait d’accord avec vous 2, il est grand temps que tout ce cirque cesse(et malheureusement sans doute trop tard).
    Comment les Guyanais n’ont-ils pas senti l’entourloupe qui se profilait dès les premiers jours

  • Stiwi973

    Ne soyez pas Mauvaise langue : le fonds pour soutenir les victimes économiques des méthodes du collectif se montent à 7 000 euros !
    Pas sûre que ça suffise…
    PS : dans les donateurs je n’ai pas vu Mangal, Mariema, Vanoukia, ect (sûrement des donateurs anonymes)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Montagne d’or s’invite à la COP23

La COP23 qui se tenait à Bonn en Allemagne s'est achevée dimanche 19 novembre sur le contraste entre la faiblesse de l'engagement des États dans la lutte contre le réchauffement climatique et la ...

10e édition du Salon international du livre de la Guyane

La 10e édition du Salon international du livre de la Guyane a lieu du mercredi 22 au samedi 25 novembre au Zéphyr. Quatre jours dans l'univers de la littérature organisés par l'association Promoli...

«Du couac et du riz» à l’internat de Maripasoula

La grogne enfle à Maripasoula, la plus grande commune de France située au bord du Maroni. Les parents d'élèves du collège Gran Man Difou dénoncent la situation alarmante à l'internat vétuste ...

«On s’est surpassées même si on s’attendait à de la difficulté»

Stéphanie, Patricia et Ismaële ont encore la tête dans le Raid des Alizés, aventure sportive 100 % féminine qui s'est déroulée du 16 au 19 novembre en Martinique. Elles se sont classées à u...

Deux personnes impliquées dans l’activité aurifère illégale décèdent après avoir été touchées par des tirs par arme à feu des forces de l’ordre sur le Grand Inini à Maripasoula

Deux "garimpeiros" sont morts dimanche après-midi après un échange de coups de feu avec un gendarme et des militaires, selon les autorités. Personne n'est blessé au sein des forces de l'ordre...

Or de Question primé mais divisé

Le prix Danielle-Mitterand de la fondation France-Libertés a été remis samedi 18 novembre à Paris au collectif Or de Question qui s’oppose au projet minier controversé de la Montagne d’Or en ...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions