vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Interpellés avec plus de 6 kilos de cocaïne dans leur bagages à l’aéroport ce week-end, ils sont remis en liberté par le tribunal jusqu’à leur procès reporté au 7 novembre !

Interpellés avec plus de 6 kilos de cocaïne dans leur bagages à l’aéroport ce week-end, ils sont remis en liberté par le tribunal jusqu’à leur procès reporté au 7 novembre !
information Guyaweb

Petite surprise à l’issue de l’audience de comparution immédiate ce lundi vers 18h30 : deux prévenus de dernière minute présentés devant le tribunal correctionnel pour «détention et transport» de cocaïne ont été laissés en liberté par les juges et placés sous contrôle judiciaire jusqu’à leur procès reporté au 7 novembre prochain. C’est pourtant un transport de 2kg et 300 grammes de cocaïne qui est reproché au premier des deux prévenus :  une mère de famille de 32 ans, et 3kg 850 au second, un homme de 42 ans de nationalité française né à Saint-Laurent du Maroni. Soit plus de 6…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

6 commentaires

  • Joko

    Macron a dit que les délinquants étrangers seraient désormais expulsés. Et la cour européenne des droits de l’homme, elle dit quoi ?

  • Johann

    Remis en liberté, un seul contrôle par semaine à la gendarmerie, des frontières poreuses comme jamais… Perso, je fais mais bagages immédiatement et je file au Surinam pour une exfiltration à l’étranger.

    Ou je crée une entreprise de mules vu la clémence de la magistrature guyanaise.

  • Isayade

    RSA et allocations familiales ne suffisent pas, continuez à travailler chers contribuable, ces gens ont besoin de vous.

  • le Jaguar

    En fait, les services de police, le tribunal de Cayenne et par voie de conséquence le centre pénitentiaire sont engorgés par un phénomène qui n’impacte absolument pas la Guyane,hormis le fait que bon nombre de mules soient des jeunes de l’Ouest. Cette forme de délinquance ne constituent pas vraiment un trouble à l’ordre public et ne « pourrit » pas la vie des guyanais. On peut se demander s’il ne serait pas plus judicieux de transférer des effectifs de douaniers à l’aéroport d’Orly pour cibler spécifiquement les vols en provenance de Cayenne et interpeller les mules à l’arrivée, sachant que les infrastructures en région parisienne sont plus adaptées pour gérer une telle quantité de passeurs. Même si les porteurs d’ovules ingérés risquent en théorie leur vie, les accidents sont rarissimes.

  • FF

    Pas forcément des jeunes de l’Ouest, ai pas mal de contre-exemples récents dont un jeune Amérindien du village de Sainte-Rose de Lima (Matoury).

  • le Jaguar

    Bref, des jeunes guyanais…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Montagne d’or s’invite à la COP23

La COP23 qui se tenait à Bonn en Allemagne s'est achevée dimanche 19 novembre sur le contraste entre la faiblesse de l'engagement des États dans la lutte contre le réchauffement climatique et la ...

10e édition du Salon international du livre de la Guyane

La 10e édition du Salon international du livre de la Guyane a lieu du mercredi 22 au samedi 25 novembre au Zéphyr. Quatre jours dans l'univers de la littérature organisés par l'association Promoli...

«Du couac et du riz» à l’internat de Maripasoula

La grogne enfle à Maripasoula, la plus grande commune de France située au bord du Maroni. Les parents d'élèves du collège Gran Man Difou dénoncent la situation alarmante à l'internat vétuste ...

«On s’est surpassées même si on s’attendait à de la difficulté»

Stéphanie, Patricia et Ismaële ont encore la tête dans le Raid des Alizés, aventure sportive 100 % féminine qui s'est déroulée du 16 au 19 novembre en Martinique. Elles se sont classées à u...

Deux personnes impliquées dans l’activité aurifère illégale décèdent après avoir été touchées par des tirs par arme à feu des forces de l’ordre sur le Grand Inini à Maripasoula

Deux "garimpeiros" sont morts dimanche après-midi après un échange de coups de feu avec un gendarme et des militaires, selon les autorités. Personne n'est blessé au sein des forces de l'ordre...

Or de Question primé mais divisé

Le prix Danielle-Mitterand de la fondation France-Libertés a été remis samedi 18 novembre à Paris au collectif Or de Question qui s’oppose au projet minier controversé de la Montagne d’Or en ...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions