vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Publicité Guyaweb

Une enquête pour « homicide involontaire » ouverte suite à la mort, le jour de Noël, d’un bébé de 7 mois préalablement passé deux fois par les urgences de l’hôpital de Cayenne

Une enquête pour « homicide involontaire » ouverte suite à la mort, le jour de Noël, d’un bébé de 7 mois préalablement passé deux fois par les urgences de l’hôpital de Cayenne

Le parquet nous a confirmé jeudi qu’une enquête pour «homicide involontaire» est en cours suite à la mort, le jour de Noël, d’un bébé de 7 mois, une petite fille prénommée Izadora dont les parents habitent Matoury. Une procédure ouverte de manière quasi-automatique par la justice, sous cette qualification, dans le cadre de la mort d’un nourrisson examiné préalablement au sein d’un hôpital. Le bébé de 7 mois décédé le 25 décembre dernier a en effet été examiné à deux reprises selon la famille par le service des urgences de l’hôpital de Cayenne le week-end dernier, des affirmations corroborées par…

Cet article est composé de plusieurs parties, lire la suite:

1 2

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

2 commentaires

  • Mickael
    29 décembre 2017

    Mon Dieu…

  • Joko
    29 décembre 2017

    On ne tire pas sur une ambulance, encore moins sur un corbillard. Pourtant, même si l’hôpital manque de moyens, on ne peut pas dire que le personnel des urgences fasse preuve d’empathie…et de rapidité. Après avoir patienté dans la salle d’attente externe, même s’il n’y a personne avant vous, chacun regarde son écran d’ordinateur. Après avoir fait votre entrée, on fini par vous envoyer dans la salle d’attente interne, attendre le médecin de garde, et ça peut durer…un certain temps. Avant d’être amené dans un box, vous avez largement le temps d’observer, en vous tordant sur le brancard, le personnel se raconter des histoires dans les bureaux ou déambuler tranquillement. Rien à voire avec la série ou les urgences filmées en métropole, avec beaucoup de monde et des brancards dans les couloirs, une autre planète. Les urgences au ralenti…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

La Guyane Insoumise «ne soutient pas Davy Rimane»

L'annonce de Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, de son soutien au candidat Davy Rimane pour l'élection législative partielle de mars prochain fait grandement débat au sein de la Gu...

«J’ai découvert une aventure humaine extraordinaire »

Après 42 jours de traversée de 4700 kimomètres à la rame sur l'océan Atlantique pour relier le Sénégal à la Guyane, le skipper guyanais Nicolas Maubert est arrivé ce lundi matin à 10h en Guy...

Photos – Un dimanche de carnaval à Cayenne

Sous l'oeil du photographe Henri Griffit, voici une sélection d'images du carnaval qui s'est déroulé ce dimanche dans les rues de Cayenne. ...

Début de la saisie des vœux sur Parcoursup

C’est à partir d’aujourd’hui que les lycéens de Terminale peuvent commencer à créer leur dossier et à saisir leurs vœux d’orientation sur la plateforme Parcoursup qui va gérer leur entr...

Après celle de Lenaïck Adam, l’élection de la députée LREM de Mayotte est annulée

Le site Mediapart revient sur l’invalidation par le Conseil constitutionnel de l’élection de la députée de Mayotte Ramlati Ali, membre de La République En Marche (LREM) comme Lenaïck Adam. ...

Depuis que le préfet de Guyane a interdit au Samu de se poser sur les sites aurifères clandestins…

« En Guyane, jamais une intervention médicale héliportée n'a été refusée sous prétexte de la clandestinité du bénéficiaire ! » Voilà une assertion prêtée à la direction de l'hôpita...

© 2018 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions