vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Boeuf-mort : désaccord sur l’enquête publique

Boeuf-mort : désaccord sur l’enquête publique

Alors que le CODERST (Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques) examine aujourd’hui mercredi 6 décembre la demande d’Autorisation d’Ouverture de Travaux Miniers (AOTM) au lieu-dit Boeuf-Mort, le collectif Or de Question dénonce « une enquête publique bâclée » et l’accuse de « passe[r] outre [d]es milliers d’avis contre le projet Boeuf mort ». La demande de AOTM à Boeuf-mort est portée par la compagnie Montagne d’or (ex-SOTRAPMAG), détentrice de la concession, qui souhaite y sous-traiter l’exploitation d’or alluvionnaire à la société Aténor. Pour les membres du collectif Or de question qui s’oppose au projet de mine industrielle sur le site…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

6 commentaires

  • Francois
    06 décembre 2017

    quand un « commissaire-enquèteur » reçoit plusieurs milliers d’avis de citoyens s’exprimant durant une enquète publique, il DOIT en tenir compte – et si la très grande majorité (comprenez: plus de 90%) de ces avis sont négatifs (comprenez: contre le projet), alors ce « commissaire-enquèteur » DOIT encore en tenir compte.
    Non ?

  • FF
    06 décembre 2017

    On peut préciser que cette demande d’autorisation concerne une AEX (1km²) comme il y en a des dizaines en Guyane…. 40 AEX par exemple ont été accordées en Guyane en 2016.

    • Dubord
      06 décembre 2017

      Quarante AEX accordées en 2016 c’est énormément trop. C’est à croire que l’Etat accorde et organise une rente viagère aux clandestins et à leurs commanditaires…

  • FF
    06 décembre 2017

    C’est le chiffre : 40 octroyés sur 11 mois en 2016 même (hors mois de décembre) sur 55 demandes instruites (moins 5 désistements)

  • amertume
    06 décembre 2017

    A prendre en exemple l’Afrique qui ,elle, produit beaucoup d’or mais reste pauvre.
    Pourquoi reste t- elle pauvre ? Parce que les sites aurifères sont exploités par des multinationales qui se tirent la part du lion aux dépens des petites sociétés minières d’ Etat et surtout des mineurs artisanaux qui pouvaient autrefois justifier de permis d’exploitation .
    Pus encore l’or représente aussi l’un des principaux vecteurs du blanchiment d’argent au niveau international , des phénomènes de contrebande , l’origine de l’or est particulièrement difficile à contrôler ,il peut- être fondu et refondu à l’infini.
    Vu la Porosité des frontières de la Guyane française , le manque de moyens de contrôle
    dont dispose l’Etat français ,la corruption ambiante ,le caractère instable ou KLEPTOCRATE de nos voisins Brésiliens et Surinamais ,la production de l’ or sera détournée vers d’autres réseaux et le manque à gagner pour la Guyane sera considérable.L’ extraction de l’or n’est pas sans problèmes sociaux et environnementaux
    des communautés africaines dénoncent depuis des décennies la pollution industrielle de l’or par les MULTINATIONALES .Déversement des Eaux polluées ,Intoxications au cyanure (que connait déjà le peuple Amérindien de Guyane victime de l’orpaillage illégal) ,normes de sécurité mal appliquées , déplacement des populations locales.
    Nos Elus ont pour devise : »On ne fait pas d’Omelette sans casser des Oeufs « – Mais c’est la Guyane entière qui sera concernée par les répercussions .
    Qui paiera la facture sociale et environnementale liée à l’exploitation industrielle de l’Or ?
    Ce qui est certain ce ne sont pas les multinationales d’ extraction qui au départ cherchent
    à se dégager du Coût lié à la réhabilitation des Sites .
    Le Prix ,des DEGRADATIONS ECOLOGIQUES et des IMPACTS sur la SANTE provoqués par l’Extraction Industrielle des Mines d’OR à Ciel Ouvert qui sont les plus
    polluantes, va ruiner les régions productrices pour des GENERATIONS à venir .
    Et ce n’est pas TOUT ,des injustices sociales seront également générées ,conditions inhumaines d’exploitation,des crimes seront quotidiennement commis sur les sites miniers ,l’activité minière est souvent associée à des activités de Mercenariat exercées par
    nos voisins frontaliers le Brésil et le Surinam qui sont deux pays gangrènés .
    L’or risque de financer des mouvements armés très meurtriers dans des régions en conflit; N’oublions pas que nous sommes déjà en conflit avec le Surinam et le Brésil en ce qui concerne l’orpaillage illégal .La guerre semble ouverte entre les gareimpeiros et les Forces Armées françaises , nous assistons à des tirs entre gareimpeiros et la Gendarmerie( Ces fonctionnaires risquent leur vie et leurs familles vivent dans l’inquiétude et la peur),en sus le secteur de l’ or est très OPAQUE et la Question de Redistribution des REVENUS
    se pose , les richesses sont mal redistribuées .
    Où vont les Profits ? Où s’ envole l’or ?
    R A et Consorts ainsi que l’Etat Français auront toutes les peines du monde à obtenir
    des informations complètes et transparentes de la part de ces multinationales .
    Peuple de Guyane si jamais le Gouvernement français parvenait à donner le Feu Vert à nos Elus pour qu’ils orchestrent cet HOLOCAUSTE exigez que les multinationales publient de façon systématique ,transparente,le montant des TAXES et REDEVANCES de toute
    nature qu’elles versent à l’Etat Français et à la CTG.
    Deux voies de recours s’offrent aux Guyanais pour sortir la Guyane de son Marasme.
    1) Assurer au maximum l’Autosuffisance quant aux besoins fondamentaux dits de Base
    Se NOURRIR ,Se LOGER Se SOIGNER, S’ EDUQUER en luttant contre l’Extraversion des
    modalités ,en développant les productions locales intégrées à l’Environnement et basées sur nos meilleures Dotations factorielles .
    2)Développer autant que Faire se Peut le Principe d’ Innover ,de la Création de Valeur ajoutée à nos matières premières : Produire du CACAO, du Riz ,de la CANNE à SUCRE,
    des COSMETIQUES ,Exploiter tous nos Palmiers ,nos forêts , Produire de la viande bovine ,porcine en quantité pour nourrir la population sans avoir recours à l’importation,à exploiter nos Richesses Maritimes , créer des Filières d’Exportations légales de Vessies d’Accoupas Rouges un marché très lucratif et bien d’autres facteurs encore .
    S’imprégner de toute idées pouvant faire tourner la ROUE d’un Réel Développement sans être assujettis à laisser les autres en tirer seuls ,mille et une fois plus de bénéfices que NOUS.
    IMPORTER des denrées le MOINS possible.
    R A et Consorts devraient refuser de s’arrêter uniquement à cette croissance molle qui cantonnera la Guyane à l’Exploitation brute de Matières Premières comme l’OR,le PETROLE ,la BAUXITE,etc et surtout refuser à ce que la Guyane soit la POUBELLE d’un
    monde technologique nouveau et impitoyable qui exploite ses FAIBLESSES Majeures et qui lui fait miroiter l ‘ horizon proche d’un nouvel ELDORADO ainsi que l’Adoration de la
     » VENTROLOGIE » et de la Main Tendue ainsi que le manque de SOLIDARITE entretenu
    à bon escient font que nos principaux ennemis sont nous- mêmes d’abord et que les autres ne font que profiter encore et toujours de la situation.
    Pour finir j’ajouterais que la question du Marasme dans lequel la GUYANE se trouve
    engluée est relative à elle même,les Guyanais et leurs Représentants Politiques , Syndicaux ont GRAND BESOIN d’ un CHANGEMENT de MENTALITE tant qu’ils n’auront pas compris cela ,RA ne pourra jamais mener à bien le Combat de notre Vie à Tous.
    IL a choisi l’art 73 au lieu de l’art 74 et aujourd’ hui il ne peut faire marche arrière .
    En acceptant l’ Extraction minière dirigée par ces Multinationales il devra faire face à de
    NOMBREUSES RETOMBEES DESTRUCTIVES plus qu’à des RETOMBEES ECONOMIQUES SALUTAIRES pour la GUYANE.
    Quant au Président de la République en Marche ,il laissera RA et le peuple guyanais pour seuls responsables du Déclin de la Guyane .
    La Guyane perdra tout parce- que ses dirigeants avaient visé trop haut et ce, en faisant
    de mauvais calculs.
    Le SALVADOR , ce petit pays de l’Amérique Centrale, est le premier à bannir l’exploitation des Mines à Métaux ,RA devrait contacter et rencontrer ses dirigeants et leur demander Conseil.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Un espace de coworking s’implante en plein cœur de Cayenne

Au sein d'une maison créole située à Cayenne, The Island le premier espace de coworking dédié à l'innovation sociétale ouvrira ses portes le 8 janvier. Après la fermeture de l'Iguana Café, ...

Cycle de conférences pour le centenaire des Rhums Prévot

L'histoire des Rhums Prévot dans la société guyanaise de 1917 à nos jours fait l'objet de trois conférences, les 15, 16 et 21 décembre, à l'occasion de leur centenaire (1917-2017). «Au momen...

Lénaïck Adam et sa collaboratrice parlementaire : de l’idylle à l’enquête judiciaire…

Une enquête dirigée par le parquet de Paris s'intéresse à Lénaïck Adam, eu égard à son fonctionnement, dans le cadre du travail, vis à vis de sa collaboratrice parlementaire alors qu'il ...

Art Happening anti-plastique en milieu marin

Cet événement initié par le collectif Bam ! (Bouteille à la mer) est un "happening" urbain de sensibilisation du grand public à la problématique du plastique en milieu océanique. Il se déroul...

Lenaïck Adam évite le rejet de son compte de campagne

Bien que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) ait mis en lumière une irrégularité susceptible d’entraîner le rejet du compte de campagne de L...

Qui étaient les créoles blancs de Guyane ?

En s'appuyant sur des archives familiales, Antoine Caillard a écrit l'histoire de ses ancêtres, créoles blancs qui vécurent en Guyane au cours du XIXe siècle. Une partie de ces archives est trans...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions