vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Barrage routier d’habitants de Montsinéry réclamant«un dialogue» , les forces de l’ordre libèrent la RN2 à l’aide de gaz lacrymogène et d’une grenade

Barrage routier d’habitants de Montsinéry réclamant«un dialogue» , les forces de l’ordre libèrent la RN2 à l’aide de gaz lacrymogène et d’une grenade

Une association d’habitants d’une secteur isolé de Montsinéry-Tonnegrande, dénonçant un manque de dialogue de la part de la municipalité face à leur souhait d’un aménagement de leur lieu de vie, avait érigé ce dimanche matin un barrage routier bloquant la RN2 avec des véhicules et des ballots de paille. Les forces de l’ordre ont libéré la route à coups de gaz lacrymogène et de grenade de désencerclement. Le présumé leader des manifestants a été interpellé selon la préfecture Des habitants mécontents de la Crique Deux Flots, une trentaine de personnes selon la préfecture, avaient donc érigé un barrage bloquant ce…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

26 commentaires

  • GZ

    On va être beaucoup plus dur. Prévenus, non ?

  • Stiwi973

    Je connais très bien cet endroit, j’y suis allé souvent.
    C’est exact que le chemin d’accès est long, particulièrement accidenté et qu’il n’y a ni l’eau ni l’électricité.

    MAIS ce sont des terrains privés, et ceux qui y résident ont fait le CHOIX d’habiter là pour différentes raisons. Il ne faut donc pas se plaindre après coup qu’il n’y ait ni infrastructure ni chemin goudronnée : ils le savaient bien en s’installant là !
    Peut-être qu’ils s’imaginaient que la collectivité investiraient des millions d’euros pour quelques centaines de personne.

    Il faut que la mauvaise foi s’arrêtent et qu’ils comprennent qu’on ne peut pas dépenser des millions d’euros d’infrastructures pour quelques familles isolées.

    • GZ

      Oui Stiwi. Tous ceux qui naissent où arrivent en Guyane et pour n’importe quelle raison (sauf qq hauts placés logés nourris blanchis) doivent savoir qu’ils ont fait un CHOIX. Le choix de venir ou de rester.
      Ils doivent donc accepter qu’ils n’auront pas de logement décent à prix décent, que 40 % d’entre eux (chiffres officiels) doivent vivre en logement insalubre, que s’ils se lancent dans l’agriculture (comme ce gens) ils le feront sur des sites isolés à jamais (isolés même après « aménagement », soit dit en passant) car tout est isolé en Guyane comme le cerveau de Stiwi, qu’ils n’auront jamais électricité ni voirie praticable, non, jamais, que leurs élus les trahissent à tout va, que la « collectivité » n’investira jamais des millions pour qq centaines de personnes » installées » par la politique officielle de « PAS », « périmètre d’aménagement simplifié » accepté par des élus aussi bêtes que stupides, idée qui prévoit le « Développement » sans route, « éventuellement suivi par des aménagements ultérieurs ». C’est ça…
      Au fond, vous avez raison, Stiwi. Les gens qui investissent en Guyane ont fait leur CHOIX. Ils ont commis leur erreur, oui. Mais alors foutez-leur la paix au moins, vous et vos compères méprisants et responsables. N’attendez pas le « Développement » et ne rejetez surtout pas l’état de la Guyane sur ses habitants sens-dents administrés.
      Les gens comme vous, vous êtes des voleurs. Vous volez les efforts des autres, leur argent comme leurs rêves et leur temps. Vous volez aussi des choses concrètes, dès que vos victimes auront réalisé qq chose d’intéressant. Vous êtes comme ça. De simples voleurs.
      Et vous vous offusquez que d’autres se mettent à voler à leur tour, faute d’autre possibilité. Faut pas être jaloux, Stiwi.
      Des gens comme vous, vous êtes des criminels hautains et insupportables. Fermez-là au moins, ramassez les primes, honneurs et 40 % en silence et sans provoquer. Oui, Stiwi.

      • Stiwi973

        Mais qu’est ce que vous racontez ?

        1/ je ne touche pas 40% de primes, je ne suis pas un fonctionnaire métro et suis très loin de la caricature que vous faites de moi !

        2/ je connais très bien crique 2 flots pour y avoir déglingué 2 voitures… j’ai même failli y habiter

        3/ Je vous répète que là bas la très grande majorité n’est pas agriculteur

        4/ Par quel miracle mon commentaire vous permet de déduire toutes ces absurdités à mon propos (mon origine, mon statut, mon niveau de vie ou mon supposé mépris pour mes propres compatriotes…)

        Ne vous en déplaise, je ne suis ni un voleur, ni un riche, ni un fonctionnaire, ni rien de tout ce dont vous m’accusez.

        En revanche j’aimerais que vous m’expliquiez comment financer des travaux qui coûteront des millions d’euros d’infrastructures pour seulement quelques familles.
        Et qui plus est comment ferez-vous – selon le principe d’égalité – pour financer les mêmes travaux sur toutes les pistes (Maripa, beauséjour, crique marguerite….) ?

        • GZ

          Alors ne tenez pas des propos aussi déplacés.

          Il n’y a ni MAIS, ni CHOIX. Il n’y a que la réalité honteuse de ces situations dans ce tiers-monde à la fusée, où les victimes dans le pétrin n’y sont pour rien.
          Quant à appliquer les lois à la JCB, on est parfaitement d’accord. Mais pourquoi commencer par les lois contraignantes aux seules victimes de la situation née précisément de l’irrespect constant des lois censées de les protéger et d’éviter justement de telles situations ?
          Parce que vous ignorez les lois qui vous déplaisent, on dirait.
          Les responsables premiers tapent sur leurs victimes qui ne peuvent se conformer à la situation créée par les précédents. Vous n’avez pas entendu le discours présidentiel où vous avez l’ouïe sélective ?

      • JCB

        La commune de Montsinéry-Tonégrande a édité un PLU:
        http://www.montsinery-tonnegrande.fr/wp-content/uploads/2016/12/Reglement_PLU_Montsinery_2010-09-30-1.pdf
        Si ces maisons sont construites dans une zone non constructible, elles n’ont rien à y faire, terrains privés ou pas, habités par des blancs, des blacks ou des amérindiens
        Commençons par appliquer les lois en Guyane, ça ira beaucoup mieux.
        Quant à croire aux promesses des politiques, mieux vaut attendre qu’elles soient tenues avant d’agir, car comme l’a très bien dit un ancien Président de la République, elles n’engagent que ceux qui y croient.

        • Stiwi973

          Merci beaucoup JCB !

          A un moment donné il faut être logique, pragmatique, réaliste, respecter la loi… et arrêter avec des arguments déplacés, voir haineux.

          Pour certains, dès qu’on est pas d’accord avec eux on est forcément un méchant qu’il faut attaquer sur ce qu’il est (ou supposé être) plutôt que sur ce qu’il pense.

  • Lematourien

    Je trouve que la police agit bien plus rapidement et avec force quand il ne s’agit pas des 500 frères ou de l’UTG!! Il est vrai que si l’on tape sur quelques pauvres blancs on risque de moins d’accusation de maltraitance ou de racisme face à des guyanais! Et je trouve aussi que les élus normalement si prompt à réagir, bien silencieux!!!

    • Bello973

      Si cela peut vous rassurer. Quand un groupe des « 500 frères » a tenté de bloquer le centre des impôts en Juin dernier, ils se sont bien fait dégager par la maréchaussée et les leaders ont aussi été arrêtés. Dés lors, votre tentative et tentation de justification « éthnique » (« pauvres blancs »), quant aux motivations de l’action des forces de l’ordre, ne semble pas très rigoureuse… Vous risquez même de laisser transpirer une certaine forme d’obnubilation pour la question épidermique.

  • Manapatou

    Oh Oh Oh l’entrave à la libre circulation de la population……… 24 Agents des Forces de l’ordre 30 Manifestants.
    Effet post visite présidentielle ?
    Pourrait on en bénéficier un peu plus loin pour assurer notre sécurité? Les 24

    A quand l’application de la loi pour l’occupation illégale du foncier en particulier du foncier appartenant à L’Etat. Afin de permettre aux citoyens de toutes les couleurs restant dans la légalité de pouvoir obtenir à titre onéreux un morceau de terre en Guyane.
    A quand l’application de la loi pour répondre de façon raisonnable et normale aux demandes d’acquistion auprès des services de l’Etat.

    Adaptation………
    Responsabilité……….
    Illégalité……………
    Post régularisation après occupation illégale……….
    Bla Bla Bla Bla
    Comme disait un candidat devenu Président de la poudre de perlimpinpin………
    Désolé pour les manifestants et bon courage.

  • maitretao

    En tout cas, je suis rassuré de voir que les barrages seront maintenant évacués comme ils auraient dû l’être depuis longtemps. En chef d’entreprise je relance les investissements et j’espère embaucher !

  • moibeni

    attendons la prochaine action des 500 frères et la répression qui devrait suivre (port de cagoule interdit sur la voie publique faut il le rappeler) avant de croire que tout a changé.

    • JCB

      Qu’ils commencent aussi par exclure de leurs rangs les délinquants s’ils veulent devenir des interlocuteurs valables.

  • didou

    Rappel: Il n’y a pas que les fonctionnaires « métros » qui bénéficient de l’indexation de 40 % !!!

    • GZ

      Exact. Tous les 40 % ne sont pas responsables, mais tous les responsables premiers bénéficient des 40 % et plus…
      Comprenons bien.

  • le Jaguar

    Quelle que soit la légitimité des revendications, rien ne justifient que 30 personnes bloquent un axe majeur de de circulation. S’il s’agit d’un conflit avec la municipalité, qu’ils choisissent un mode d’action visant la mairie mais pas des usagers de la route qui n’ont strictement rien à voir avec leur problème.

    • GZ

      Oh le grand discours !

      RIEN ne justifie l’entrave à la circulation, RIEN ne justifie la violence, respect des lois gnagna, l’habituel discours con-venu à l’encontre et toujours à l’encontre du sans-dent.

      Petit matou, TOUT justifie de telles actions, notamment l’expérience du passé et la réalité présente. C’est triste, c’est dommage, mais c’est la Guyane. Jusqu’ici et jusqu’à preuve du contraire.

      Songez simplement à la Carapa où les habitants ont dû bloquer le RN1 (qui mène à la fusée !) il y a qq années à cela, suite au mépris crasse affiché par TOUS les décideursblabla à leur situation, à leur « route » jamais construite, mépris depuis toujours.

      Il aura fallu une telle action pour que les rats de bureaux découvrent que ladite route appartenait encore à Budimachindom, organisme disparu quarante ans auparavant… ce que personne n’a remarqué depuis (!!) tout comme personne, ni élu, ni fonctionnaire, ne s’est jamais posé la question sur l’éventuelle nécessité d’y faire une route… Tout de même… Hein, les Totos ?
      Sauf que ces manifestants étaient un bon millier et non pas une trentaine. Vous savez, dans une meute, c’est toujours le chien le plus fort qui…khm, qui copule. Tout est rapport de force, que de rapport de force ou copinage, zéro civilisation.
      Alors, surtout pas de gendarme mais un bon repas public entre PDésert chef du département et les fonctionnaires de l’Etat, un bon rigolade (sur leurs propres conneries) et hop, route faite en un rien de temps.

      C’est comme ça en Guyane. Vous vivez où ? Dans un bureau ?

  • jason973

    Tu as parfaitement raison GZ. N’importe quel hurluberlu ayant acquis 5 hectares et ayant posé une bicoque dessus doit pouvoir bloquer une nationale pour exiger son raccordement à l’eau et à l’électricité.
    Le prix du terrain sera ainsi décuplé aux frais des bons vieux contribuables que nous sommes. Ton projet de développement de la Guyane me parait bien ficelé !

  • Johann

    La haine inter communauté ressort, au plus grand plaisir de ceux qui connaissent le vieil adage : DIVISER POUR MIEUX REGNER.

    De grâce, arrêtez de savoir qui est plus guyanais que l’autre, on vit tous en Guyane !

  • PapaouT

    Ces habitants font partie des 20 % de guyanais qui n’ont pas accès à l’eau potable à partir d’un réseau public et pour qui 200 millions d’euros sont demandés pour leur desserte. Mesdames et Messieurs les élus, qu’attendez-vous pour dérouler vos tuyaux ? Que l’Etat vous donne l’argent de nos impôts pour largement subventionner ces travaux ?
    Avez-vous pensez qu’un fois l’eau potable publique étendue sur toute la Guyane, la SGDE (ou une autre société privée qui pourrait être intéressée) se fera un plaisir d’entretenir toutes ces infrastructures, et immanquablement, avec une augmentation du prix de l’eau vu que les nouveaux équipements sont sans commune mesure avec le nombre d’abonnés supplémentaires. Êtes-vous prêts à payer plus cher votre facture d’eau pour ces personnes qui s’installent dans des zones non-urbanisables ?
    L’électrification, c’est plus facile. La Guyane bénéficie (encore, mais ça peut ne pas durer) du tarif national d’EDF.

    • Stiwi973

      Beaucoup mélange des problèmes différents : on ne gère pas de la même manière ceux qui n’ont pas accès à l’eau potable suivant qu’ils vivent dans les zones citadines ou dans des zones isolées.

      Contrairement à ce que les « Y a qu’à » et les « faut qu’on » veulent faire croire, je ne suis pas un insensible qui refuse l’eau potable par idéologie. Commençons par les zonespeuplées : à investissement égal, au lieu que cela profite à 30 familles à crique 2 flots, pour le même prix se seront 3 000 familles qui en profiteront !

  • GZ

    Jason, justement, la normalité interdirait que importe quel hurluberlu puisse « acquérir » (non, recevoir en cadeau !) une surface de 5 hectares ou plus. J’en connais des analphabètes – j’ai bien dit, analphabètes – avec 100 hectares et plus.
    La normalité imposerait des procédés très différents de ceux appliqués en Guyane. Dans un monde normal, de tels événements de blocage, de telles exigences en aménagement seraient inconnus car inutiles. De telles situations démontrent avant tout une administration publique à la dérive.

    Seulement, ici tout fonctionne à l’envers. Et si vous en êtes encore au prix du terrain décuplé, au stade sub-intellectuel de la « spéculation foncière », alors ça continuera encore. En avant Ayiti bis.

    Johann, c’est sûr qu’avec les propos méprisants tenus par la majorité ne peuvent qu’accentuer le clivage communautaire. Sinon, vivre en Guyane ou ailleurs n’en fait pas automatiquement un Guyanais ni un autre.

    Papaout, l’exigence du réseau d’eau est effectivement bête en tout lieu non urbain en Guyane : il y a de l’eau partout, il suffit de la chercher. Je n’ai jamais vu terrain guyanais sans eau. J’ai toujours dit que le premier critère à reconnaître un éventuel agriculteur est de savoir s’il demande ou pas l’eau. S’il la demande, alors c’est un danger public et certainement pas un agriculteur (cf Wayabo où ils la réclament régulièrement), bon pour un HLM.
    C’est en Guyane que la ressource en eau douce/habitant est la plus abondante au niveau mondial. De quoi parle-t-on ?
    Ceci indépendamment de la situation de ces gens.

  • le Jaguar

    GZ, je vous trouve assez dédaigneux vis à vis des intervenants qui ne partagent pas vos opinions. Pour vous, la guyane est partagée entre des « sans dents » et des fonctionnaires hautains, incompétents et gavés à 40 % de sur-salaire, catégorie dont seraient issus tous vos contradicteurs sur ce forum.
    C’est faire injure à la majorité de la population qui n’entre dans aucune de ces deux catégories ; Il y a aussi des gens qui font leur boulot correctement, payés à « seulement » 100%, il y a des chefs de PME, de TPE, des artisans , des commerçants, bref des gens qui font ou essayent de faire tourner l’économie locale, malgré les embûches administratives, les grèves et blocages à répétition d’une poignée de nantis bénéficiant de rentes de situation.
    Il y a bien sûr plein de gens qui ne se sentent pas représentés par leurs élus et qui ne se déplacent plus aux élections mais beaucoup de ces personnes ne cautionnent pas davantage les actions des soit-disant leader du peuple autoproclamés qui veulent aboyer plus fort que la meute et dont certains n’hésitent pas à se donner des coups de crocs à l’occasion.

  • GZ

    Jaguar, votre impression sur mon dédain n’est que l’éloignement de nos points de vue. Différence de socialisation… Ma foi, l’inhabituel suscite d’abord l’irritation puis déclenche l’agressivité. Phénomène connu.

    La présentation de la Guyane que vous m’attribuez est la vôtre, j’admets néanmoins qu’elle est moins fausse que simple…:-(
    (Dites, c’est tout ce que l’incurie de la route de Carapa vous inspire ? De m’attribuer une réduction pareille parce que j’évoque un seul exemple de l’ineptie généralisée ?)

    Où est l’injure « vis-à-vis de ceux qui travaillent  » dans le fait de démontrer un exemple, un seul, de leurs « embûches administratives » que vous évoquez vous-même ? Pitet que l’absence de route n’entre pas dans la catégorie de « embûches », ou serait-elle une « embûche non-administrative » ?
    Allez, faisons le pas suivant et décrétons que les carences d’infrastructures sont le fait des Grands Frères et du Kollectif ! Après avoir prétendu que l’état de la Guyane soit dû aux mouvements d’avril dernier, une telle idiotie ne serait qu’un tout petit effort cérébral, n’est-ce pas ? Tant qu’on y est… On a déjà vu que, très officiellement, l’impossibilité de construire ne représente pas d’obstacle devant une entreprise en Guyane. Alors..

    L’injure est ailleurs : dans les propos d’un bon nombre de scripteurs sur Guyaweb et FG nés manifestement ailleurs et s’exprimant assez bien… Ces scripteurs qui s’emploient à dénigrer les protestataires du Kollectif sur appréciations personnelles, comme si la référence nationale donnait l’exemplarité fière en matière de corruption et de luminosité intellectuelle… Ces scripteurs qui moquent la façon d’exprimer des gens d’ici, peu éloquentes il est vrai, comme si la faiblesse tant subjective de la forme pouvait annihiler la réalité du fond… Ces scripteurs qui dénigrent l’idée même d’une réflexion sur une autre forme institutionnelle et se dérobent par ces attaques ad hominem qui revêtent inévitablement – qu’il vous plaise ou pas – d’un caractère racial.
    C’est là l’injure, Matou.
    Et aussi la bêtise. Car peu importe qui et combien cautionnent les idées des « soit-disant leaders autoproclamés ». L’intelligence reconnaîtrait l’essentiel qu’est la nécessité de changer certaines choses et d’en discuter. L’essentiel, c’est que ces gens se prononcent car ressentent l’ineptie actuelle et qu’ils ont droit à la parole.
    A vous de répondre autrement que par le dédain mais là, c’est le vide sidéral… Vous n’avez pas la culture du fond.
    Et v’là que toute discussion est impossible, ce qui me fait dire Ayiti…

    Comme je vous l’ai déjà détaillé par le passé, l’état de la Guyane est dû au fonctionnement erratique des administrations (vous avez écouté EMacron ?), à l’insincérité de son statut régional incluant des lois spécifiques et l’application arbitraire des lois nationales (par des fonctionnaires d’un certain niveau et non pas par la Mère Thérésa), sans aucun contrôle pourtant prévu par des lois positives – ignorées, celles-ci, tout comme le sont d’autres mesures positives jamais appliquées.

  • jason973

    GZ a décidemment beaucoup de temps devant lui pour de -trop- longs discours, plutôt hors de propos. On lui parle de blocage de nationale par une poignée d’hurluberlus et il répond acquisition de terrain par des analphabètes !? Il a vraiment une logique à lui …
    Quant à l’intellectualisme dont il se targue, on le dirait bien embrumé par des vapeurs éthyliques.

    • GZ

      La noblesse oblige et la connaissance est un péché.
      Mais rassurez-vous, vous n’avez aucune obligation et vous êtes innocent.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Montagne d’or s’invite à la COP23

La COP23 qui se tenait à Bonn en Allemagne s'est achevée dimanche 19 novembre sur le contraste entre la faiblesse de l'engagement des États dans la lutte contre le réchauffement climatique et la ...

10e édition du Salon international du livre de la Guyane

La 10e édition du Salon international du livre de la Guyane a lieu du mercredi 22 au samedi 25 novembre au Zéphyr. Quatre jours dans l'univers de la littérature organisés par l'association Promoli...

«Du couac et du riz» à l’internat de Maripasoula

La grogne enfle à Maripasoula, la plus grande commune de France située au bord du Maroni. Les parents d'élèves du collège Gran Man Difou dénoncent la situation alarmante à l'internat vétuste ...

«On s’est surpassées même si on s’attendait à de la difficulté»

Stéphanie, Patricia et Ismaële ont encore la tête dans le Raid des Alizés, aventure sportive 100 % féminine qui s'est déroulée du 16 au 19 novembre en Martinique. Elles se sont classées à u...

Deux personnes impliquées dans l’activité aurifère illégale décèdent après avoir été touchées par des tirs par arme à feu des forces de l’ordre sur le Grand Inini à Maripasoula

Deux "garimpeiros" sont morts dimanche après-midi après un échange de coups de feu avec un gendarme et des militaires, selon les autorités. Personne n'est blessé au sein des forces de l'ordre...

Or de Question primé mais divisé

Le prix Danielle-Mitterand de la fondation France-Libertés a été remis samedi 18 novembre à Paris au collectif Or de Question qui s’oppose au projet minier controversé de la Montagne d’Or en ...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions