vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?
 
 

Publicité Guyaweb

3 ans de prison ferme et mandat de dépôt à l’encontre de Léon Bertrand

3 ans de prison ferme et mandat de dépôt à l’encontre de Léon Bertrand

La Cour d’appel de Basse-Terre a rendu son verdict ce matin dans l’affaire dite des « pots de vin et marchés truqués de la CCOG » Selon une source judiciaire qui assistait au délibéré, le maire de Saint-Laurent du Maroni et président de la CCOG Léon Bertrand écope de 3 ans de prison ferme avec mandat de dépôt, 80 000 euros d’amende et trois ans de privation notamment de droits civiques, ce qui provoque de fait son inéligibilité sauf nouveau pourvoi. L’ancien directeur général des services de la CCOG, Augustin To-Sah-Be-Nza est condamné à 2 ans de prison dont un avec sursis, 30 000…

Cet article est réservé aux abonnés. Pour lire la suite, identifiez-vous ou abonnez-vous.

Vous êtes abonné(e) Identifiez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné(e) ? Abonnez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à l’intégralité de Guyaweb

Abonnez-vous

14 commentaires

  • Nemo

    Démission !!!

  • oceaneokio

    Bonjour

    Voila au tour des autres élus de l’Hexagone.

  • beaumont

    si cela pouvait servir d’exemple à tous ces élus guyanais à peine plus propre que BERTRAND et qui se prennent pour les rois du monde dans leurs fiefs (marchés, emplois fictifs, détournements de fonds ect) suivez mon regard…

  • Frog

    Sauf nouveau pourvoi??? Il peut en faire combien? Et l’enquête sur le meurtre de Myrtho ? Des avancées M. FF ?

  • Frog

    Et où va t’il purger sa peine ? Au pays je l’espère! Et non a la santé ! (quoique basse terre c’est pas mal…)

  • tchapi

    Ne nous réjouissons jamais lorsque le pouvoir colonial frappe un compatriote même lorsqu’il a été un fidèle valet

  • PapaouT

    50 contre 1 qu’il va faire un second pourvoir en cassation.
    Avec la protection fonctionnelle que lui octroie généreusement la CCOG, il n’a aucune raison d’en rester là, c’est pas lui qui paye…

  • Ti sonson 973

    Non seulement la loi lui permet de faire durer le plaisir en pourvoi, mais ses administrés n’ont que faire des bruits de casserole. Alors pourquoi se gêner ? Qui cela dérange-t-il vraiment ? Certainement pas les peigne-culs de ce pays ! Allez hop ! un p’tit pourvoi tavernier ! Et cul sec !

  • simplet

    je pense qu’il est tombé dans un traquenard, mal entouré, mal conseillé
    Je peux me tromper, mais lorsque l’on connaît le personnage et surtout le contexte de St Laurent, mieux vaut peut être une ou deux casseroles, plutôt qu’une bombe à retardement

  • skol973

    Compatriotes, un élu n’a pas le droit de critiquer le pouvoir colonial sinon il tombe. Les époux BALKANI ont fait pire avec l’argent des contribuables que Monsieur Léon BERTRAND dans leur ville de Levallois – Perret (maisons en Afrique, à St Martin etc…), la différence, les époux BALKANI sont des colons.

    • stefdecayenne

      Skol, cessez cette victimisation : Bertrand n’a jamais critiqué le pouvoir colonial ! Les Balkany ne sont pas des colons : Levallois n’est pas en Guyane ni dans le Pacifique ! ils ne sont pas en prison parce que l’instruction n’est pas terminée et le procès n’a pas eu lieu. Et des élus « colons » qui ont fait de la prison, il y en a eu : Carignon, Tapie par exemple, sans compter les Le Floch-Prigent et autres, pourtant « colons eux aussi !…

      • skol973

        La ville de Levallois Perret se trouve dans le département de la haute Seine (92). Si monsieur BERTRAND était un bon serviteur de l état comme le pleurnichard ( Antoine KARAM), il n aurait jamais été condamné. Il a développé sa commune. Il suffit de voir comment la ville s est développée en peu de temps. Il a toujours critiqué le recensement de l insee et il a eu raison car sa commune n est plus sous tutelle.

        • KouK

          Et par contre, l’argent des contribuables (pas St-Laurentais soit dit en passant), il s’est volatilisé au profit du péyi ? Au profit de la lutte contre le colon ? Vous nagez en plein délire Skol…

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.

Articles associés :

Ce que l’on sait de la visite de Macron

Six mois après le long mouvement social de mars et avril qui a paralysé la Guyane, le président de la République Emmanuel Macron se rendra sur le territoire guyanais du 26 au 28 octobre, sur fond ...

Une mule guyanaise de 18 ans, arrêtée lundi, remise en liberté mercredi, absente à son procès vendredi…

Adrien Manon, 18 ans depuis le 25 septembre, habitant Matoury selon l'enquête judiciaire, avait été interpellé lundi dernier à l'aéroport Felix Eboué pour avoir usurpé une identité afin de s'...

Passé à tabac par la foule à Saint-Georges, le prévenu brésilien au visage tuméfié demande au tribunal un délai pour préparer sa défense

Le ressortissant brésilien roué de coups lundi soir à Saint-Georges de l'Oyapock par une foule qui lui reprochait d'être l'un des auteurs de vols avec arme fraîchement perpétrés le même jour, ...

Charles Nenesse, Amérindien d’Iracoubo en état d’ébriété avancé, porte un coup de couteau à la gorge de son frère : un an de prison dont six mois avec sursis

Un Amérindien du village Bellevue (Iracoubo), Charles Nénesse, 51 ans et 10 mois, était appelé ce vendredi à la barre du tribunal correctionnel de Cayenne en comparution immédiate. Mardi, alc...

Assises : «un outil pour gratter ce qu’on a à gratter»

Quelques jours à peine après le lancement des Etats Généraux en Guyane, les Assises leur emboîtent le pas. Le premier comité local d'orientation des Assises des Outre-mer s'est réuni ce jeudi a...

Vu de Paris : L’affaire du Ceregmia rebondit

La sulfureuse affaire du Ceregmia a connu un rebondissement cette semaine, à Paris. Le Conseil d'Etat examinait en audience publique le recours de trois anciens professeurs, écartés de leurs fonct...

© 2017 Comimpex / Guyaweb . Tous droits réservés

Site Internet réalisé par Netactions